HIP HOP & ALLSTYLES


Le mouvement HipHop, lancé par Aka Kahyan Aasim (alias Afrika Bambaataa) est un courant

non-violent prônant le respect et la fraternité.

Il se distingue en plusieurs disciplines (Beatbox, Danse, Rap, DJ, MC, Double Dutch, Graff).

La danse HipHop s'est développée dans la rue; Le B.Boying plus connu sous le nom de Breakdance de nos jours, le Popping et le Locking sont à l'origine du développement de cette danse. De nombreux mouvements sont inspirés d'autres disciplines comme le Mime, la Capoeira, les Arts Martiaux...

Dans les années 90, le krump et ses mouvements énergiques (et paraissant empreints de colère) fait son apparition dans la région de Los Angeles.

Depuis, plus récemment, un courant hiphop nommé New-Style (d'origine New York Style) se développe, basée originairement sur le Freestyle (improvisation) mettant en avant les isolations, et plus tard développant un style plutôt commercial que l'on peut voir plus régulièrement dans les clips vidéos découlant sous une appellation L.A Style (de Los Angeles).

L'on compte aussi parmi tous ces styles le Footworking (a.k.a House Dance) dont les précurseurs sont Ejoe Wilson, Brian "Footwork" Green, Tony McGregor, Marjory Smarth, Caleaf Sellers, "Brooklyn" Terry Wright, Shannon Mabra, Tony "Sekou" Williams, Shannon Selby (aka Shan S), Hoodoo Ray et autres...

La danse HipHop se déclinent en plusieurs particularités dont le phénomène de CREW (danseurs hiphop se rassemblant pour danser ensemble à but compétitif, ou simple loisir), BATTLES (affrontement de crew ou duos, solo, trio suivant le concept, toujours dans le respect et dans la danse sans violence), SHOW (spectacle vivant devant un public, que ce soit show ou création). La danse HipHop est un univers vaste et évolutif chaque jour, chaque année, qui se transmet de génération en génération, comme un héritage.

 

BREAKDANCE


Le ou la breakdance, également appelé(e) break dance, break, breaking, breakdancing, b-boying — terme privilégié aux États-Unis — est un style de danse développé à New York dans les années 1970, caractérisé par son aspect acrobatique et ses figures au sol. Un danseur de breakdance est appelé breaker, breakdancer, Bboy ou b-boy (pour un homme), Bgirl ou b-girl (pour une femme).

Il y a souvent un amalgame entre la breakdance et d'autres danses. Quand la presse s'y intéresse, au début des années 1980, elle ignore qu'une véritable culture de la danse a toujours été omniprésente aux États-Unis ; elle y voit un phénomène spontané et labellise toutes les nouvelles danses sous le terme unique de « breakdance ». Parmi ces danses assimilées à la breakdance, il y a : le good foot, le popcorn, le funky chicken, le locking, le hustler, le popping (ou smurf1), l’electric boogaloo (créé par les Electric Boogaloos), le hip-hop « new style » (dit new school au États-Unis[réf. nécessaire]), le krump (créé par Tight Eyez et Big Mijo)... Ces danses étaient très populaires à l'époque des débuts du breakdance, donc certains b-boys l'incluent dans leurs routines.

STREET JAZZ


Le Street Jazz est la forme évoluée de la danse Jazz, créée dans les écoles et dans la rue. Elle a été inspirée par la danse Jazz traditionnelle pratiquée hors des studios professionnels mais tire sa principale caractéristique du coté urbain de la Danse Hip Hop et du coté funky (plus communément appelé Jazz Funk). L'improvisation et le ressenti sont les conducteurs de cette danse évoluée, souvent associée à la danse contemporaine et constituée de base de breakdance. L'on peut le qualifier de style urbain au même titre que la danse HipHop.

NEO - CLASSIQUE


La danse néo-classique est une conception de la danse qui se développe au xxe siècle avec les Ballets russes de Serge de Diaghilev, en même temps que se développe la musique néo-classique. Michel Fokine, puis entre autres George Balanchine (Apollon musagète en 1928), Serge Lifar (Les Créatures de Prométhéeen 1929), Ninette de Valois (Job en 1931) se démarquent de l'esthétique linéaire du ballet du xixe siècle et intègrent peu à peu les formes angulaires et les articulations brisées.Dans la seconde moitié du xxe siècle, des chorégraphes comme Frederick Ashton (Les Rendezvous en 1933), Roland Petit (Le Jeune Homme et la Mort en 1946), Maurice Béjart, ou plus récemment John Neumeier, Jiří Kylián, Thierry Malandain1, Jean-Christophe Maillot, ou William Forsythe développeront considérablement cette conception en actualisant la tradition académique et en lui donnant un véritable vocabulaire original. Par certains aspects, l'écriture d'Angelin Preljocaj peut être aussi associée à la danse néoclassique.

ZUMBA


La ZUMBA est un programme d'entraînement physique combinant des éléments d'aérobic et de la danse jazz. Les chorégraphies s'inspirent principalement des danses latines (salsa, merengue, cumbia, reggaetón, kuduro, Flamenco …), mais aussi de styles variés comme le bollywood, la danse du ventre ou le swing. Selon le site de la compagnie Zumba Fitness LLC, plus de 12 millions de personnes participeraient hebdomadairement à un cours de Zumba, qui sont offerts dans environ

110 000 endroits répartis dans 125 pays.

Une classe de Zumba dure habituellement une heure. Sur un enchaînement de plages de musique de styles, l'instructeur exécute des chorégraphies simples qui peuvent être imitées par les participants. Des exercices aérobiques et de force musculaire sont ainsi effectués en enchaînant des périodes plus intenses suivies de périodes plus calmes (stratégie d'entraînement fractionné). Une période de 5 à 15 minutes est réservée au réchauffement au début, et une ou deux chansons permettent le retour au calme et les étirements à la fin.

Plusieurs types de classes s'ajoutent au concept traditionnel, par exemple la Zumba Toning, qui cible le renforcement musculaire (souvent avec l'utilisation de poids tenus dans les mains), la Zumba « dans le circuit », qui combine les chorégraphies de l'entraînement par intervalle, l'Aqua Zumba, qui amène le concept dans l'eau, la Zumba Sentao, qui se base sur l'utilisation d'une chaise ou la Zumba step, comme son nom le dit, ce sont les pas de zumba avec l'utilisation d'un step. Le programme est aussi proposé sous une forme adaptée à une population plus âgée (Zumba Gold), aux enfants de 4 à 12 ans (Zumba kids + Zumba kids junior) et même aux bébés de 0 à 3 ans (Zumbini).

C.A.F : CUISSES ABDOS FESSIERS


 Le cours de Cuisses Abdos Fessiers (CAF) est un cours de renforcement musculaire traditionnel qui sculpte les formes les plus importantes de votre silhouette.

Vous souhaitez affiner vos hanches et vos cuisses ? Vous souhaitez galber vos fessiers et avoir un ventre plat ? Ce cours est fait pour vous !

En mettant l’accent sur le travail des groupes musculaires clés pour une silhouette idéale, vous allez vous tonifier et affiner votre silhouette avec l’utilisation de petits haltères, élastiques de résistance, ou bien même votre poids de corps.

Il est à noter que ce cours s’adresse à un public de tout âge où les mouvements sont simples, faciles à reproduire et efficaces.

 

Le CAF me permet de :

– Affiner mes cuisses

– Brûler des calories

– Améliorer mon endurance et mon tonus musculaire

– Renforcer ma sangle abdominale

– Galber mes fessiers

– Améliorer ma santé cardio-vasculaire

– Evacuer mon stress

 

RAGGA DANCEHALL


On peut considérer que le dancehall est au monde du reggae ce que le hip hop est, en un sens technique, à la musique noire américaine populaire. Ainsi, dans les rassemblements festifs habituels que l'on appelait dancehall, à l'origine de ce style, on réalisait un morceau différent à partir d'échantillons de vieux classiques de reggae.

Le style de danse correspond à un style afro-jamaicain mixant sensualité et agressivité .

CABARET


BOLLYWOOD


Le terme « Bollywood » évoque pour la plupart des spectateurs occidentaux les images des scènes de danse caractéristiques du cinéma indien.

Cependant, hors de l’Inde, Bollywood désigne le cinéma commercial indien en général. Et ce cinéma reprend les ingrédients de la tradition des arts de la scène en Inde consignés dans le traité du théâtre bimillénaire : le Nāṭyaśāstra (lire notre article sur les danses indiennes). On y retrouve donc à la fois des scènes jouées, de l’action, des chansons et des danses.

Il est difficile aujourd’hui de nommer toutes les influences à l’origine des chorégraphies actuelles du cinéma indien. Jusqu’aux années 1960 on y retrouvait surtout des éléments de bharata natyam et des autres formes classiques ou folkloriques de danses indiennes. Mais depuis, on y a rajouté des mouvements de rock, de « break dance », de danse orientale (type danse du ventre) ou de « modern jazz » entre autres. Les chorégraphies modernes ont tendance à intégrer tous les éléments spectaculaires des clips de variété internationale ou même de spectacles de danse contemporaine.

L’importance accordée aux costumes est majeure, ils sont un signe essentiel dont dépend l’ambiance de la scène : extravagants, kitschissimes ou classiques tous témoignent d’un amour débordant pour les couleurs éclatantes, le strass et les paillettes. S’appuyant sur des musiques populaires aux sonorités actuelles mais avec une touche d’indianité et des paroles dans une langue indienne, la danse Bollywood est un genre très reconnaissable à part entière 

BACHATA


La bachata est un rythme dansant originaire de République dominicaine, plein de folklore. On peut le considérer comme un mélange de boléro (surtout, le boléro rythmique) avec d'autres influences musicales d'origine africaine et avec d'autres styles comme le son, le merengue, le cha-cha-cha et le tango.

SALSA


La salsa est une danse improvisée qui respecte des pas de base, qui se danse généralement à deux, où le garçon guide la fille , mais que l'on peut pratiquer également seul, ou à plusieurs : en ligne (comparsa, salsa suelta), à plusieurs couples (rueda de casino), ou encore un leader et deux partenaires (plus rarement deux leaders et une partenaire).

L'une des difficultés de la danse vient de la complexité de la musique: le premier temps n’est pas toujours marqué de la même manière. Pour danser en cohérence avec la musique, il faut pouvoir reconnaître les mesures musicales.

PÔLE DANCE


La pole dance (anglicisme parfois traduit en danse à la barre verticale1) est une discipline qui mêle danse et acrobaties autour d'une barre. Cette danse, pratiquée à l'origine dans les cirques où des danseuses dansaient autour des poteaux entre les numéros pour distraire les spectateurs, puis par les strip-teaseuses à partir des années 1950, a été sortie de son environnement érotique pendant les années 1990.

Les danseurs pourront simplement tenir la barre, ou l'utiliser pour effectuer des figures acrobatiques.

LADY STYLE


Un concept de cours exclusivement pour les femmes qui permet de découvrir les danses urbaines, leurs bases, techniques de corps et attitudes, tout en développant sa féminité et sa sensualité. Dans ce cours où on alterne entre street jazz, hip hop, dancehall, reggaeton, azonto, RnB… on prend complètement conscience de son corps et on apprend à le maitriser : dissociations, isolations, ondulations/vagues, rebonds…

DANSE AFRICAINE


Il y a plusieurs sortes de danses africaines énumérées dans la liste de danses. Ces danses ont toutes un contexte géographique, historique et social différent. Elles servent à exprimer chaque étape dans la vie d'un homme africain. Elles sont pratiquées par des hommes, des femmes ou même des enfants qui dansent au rythme du djembé. Traditionnellement, ces danses sont effectuées lors des mariages, des fêtes, etc.

Elles sont un moyen d'expression c'est-à-dire qu'elles servent à exprimer des émotions car le corps entier est suscité. Il faut donc beaucoup d’énergie et, à ce titre, elles sont recommandées pour les personnes souffrant de stress.

Depuis le début des années 2010, ces danses sont un phénomène de mode. Elles sont de plus en plus pratiquées aussi bien par les hommes, les femmes que les enfants. Ces danses sont inspirées par la faune et apportent de la souplesse et de la résistance car les hommes réalisent des sauts et des acrobaties tandis que les femmes travaillent leur agilité des hanches. Le son du djembé est rapide et tonique. Il est réalisé par des professionnels mais peut être aussi enseigné.